Prep, prévention et homophobie

avatar participant de Ben89

Ben89

20/02/2021 à 00:10

Bonjour,

petite question, est-ce commun de prendre la PrEP dans le milieu gay?

car on une personne hétéro m'a conceillé de la prendre sachant que j'étais gay. J'ai trouvé cela homophobe car je l'ai prie comme : tu es gay, du coup tu vas coucher avec tout le monde, du coup vous avez tous le sida.

mais après la personne m'a dit qie c'était commun de la prendre chez les gens comme moi. Du coup je me pose la question si sait commun de la prendre dans le milieu.

voila voila, en esperant pas tooucher à un taboo.
avatar participant de romance83

romance83

20/02/2021 à 05:29

Il me semble que ce moyen de "protection " est réservé a une certaine catégorie de personnes qui n'utilise pas ou peu le préservatif.
Si tu n as pas une vie sexuelle plus que debordande et que si tu recherches principalement une relation sérieuse, pourquoi un homosexuel par rapport a un hétérosexuel devrait prendre la prep?
Ce reportage plutôt intéressant pour y réfléchir :
https://youtu.be/_oUYul74Ykc
avatar participant de Ben89

Ben89

20/02/2021 à 21:42

D accord donc du coup la réponse est que ce n'est pas hyper répandu si je comprend bien?
avatar participant de HaricotMungo

HaricotMungo

20/02/2021 à 23:19

pas si répandu que ça je trouve. 20% de la population au max je dirais. en plus , le cidag est principalement prescripteur de ce truc, et non le medecin traitant, donc statistiquement, moins repandu.

Cependant, le preps est efficace seulement quand il est pris de manière correcte. 7 jours consécutifs avant le rapport , et à même heure chaque jour. Perso je ne suis pas sûr que ceci est respecté à 100% par tous les preneurs. vue le niveau d'intelligence de certains, je suis même pas sûr qu'ils ont compris le fonctionnement du preps.

En plus, le preps est seulement pour empêcher l'infection du VIH. les MST y en a plein d'autre, dont certains sont lourds à traiter.

perso, il est hors de question des rapports sans préservatif , sauf s'il s'agit de mon compagnon.

à côté, sans être méchant, la personne qui te conseille de prendre cela ,est une conne. ton ressenti homophobe de sa part est justifié. quest ce quun hetero à s'emmeler dans le sexlife d'un gay ? je ne comprends pas.

il suffit d'aller sur les sites de rencontres orientés sexe pour faire ton propre constat. Genre Romeo ou Grindr, ou les gens indiquent leur statut.

négatif sous preps n'est pas un truc de la mode, mais un vrai suivi médical.



avatar participant de Ben89

Ben89

21/02/2021 à 22:29

Merci pour ta réponse =)
étant "nouveau" gay, je voulais acoir plus d'info avant de juste faire via mon ressenti.
J'avais vue sur grindr que les mecs le disaient clairement. mais bon la personne qui m'a donné ce "conceil" le tenai d'un "ami" gay.
en fin bref, merci beaucoup de t'as réponse. maintenant je sais quoi répondre à cette "conceillière".
avatar participant de Boulanger44

Boulanger44

01/03/2021 à 22:22

Je prend la Prep et c'est un choix personnel, personne ne peut te dire si c'est bon pour toi ou pas. Ce traitement lourd qui peut avoir des séquelles très importantes au niveau des reins n'est pas donné à la légère. De plus, il est réservé pour les personnes qui n'utilisent pas la capote à 100%, mais il ne protège pas du tout des autres MST. Le plus important est d'en parler à un médecin dans un centre de prévention, tes meilleurs conseillers seront les professionnels 😀
avatar participant de Stev4477

Stev4477

27/04/2021 à 18:58

> Citation de **Ben89** #355092

la réflexion était peut-être maladroite c'est vrai. concernant la prep, j'ai l'impression que de plus en plus de mecs l'utilisent effectivement. personnellement même si le partenaire la prend je préfère le rapport protégé en supplément car son efficacité n'a pas encore complètement fait ces preuves.
avatar participant de Paraisseux

Paraisseux

13/07/2021 à 12:13

Attention que la "Prep" ne protège pas des autres infections et MST, c'est spécifique au VIH.
Perso quand je vois un type sur son profil "prend la Prep", j'évites de lui parler, ca a déjà une connotation de type facile plancultivore dont la bourse est un kinder surprise probable de maladie en tout genre.

Oué j'ai une sale opinion.
avatar participant de earthling31

earthling31

22/08/2021 à 19:45

Au regard de ce qui est dit plus haut, quelle serait alors la "valeur ajoutée" de la Prep parmi les modes de prévention existants ? 🙄
avatar participant de romance83

romance83

22/08/2021 à 20:04

Très bonne question❓
Je vois plus d'inconvénients que d'avantages ... il doit bien y avoir un intérêt à l'utiliser puisque qd tu vas faire un dépistage dans un Ceggid on te la propose !
avatar participant de earthling31

earthling31

05/09/2021 à 19:21

Peut être que cela gagnerait en intérêt si c'était moins contraignant ... Est-ce que l'amélioration du traitement (rendre la prise plus facile, moins d'effets secondaires ...) serait une solution ? Pas sûr que cela intéresse les labos ...
avatar participant de Saturne86

Saturne86

09/01/2022 à 11:53

L'utilité de la Prep ?

Attention, propos un peu crus : si vous pratiquez la fellation, j'imagine que c'est sans préservatif. Il y a un risque pour le VIH. Il est très faible, mais il peut s'accroître si vous avez des micro saignements dans les gencives.

La Prep est une barrière supplémentaire. Tout comme le masque ET le vaccin sont des barrières à combiner pour réduire le risque de transmission du Covid.

Certains ont tendance à la substituer totalement au préservatif, ce qui est un tort car il y a d'autres MST, mais l'un n'empêche pas l'autre.
Et un préservatif, ça peut craquer. Et y a des individus particulièrement malveillants qui peuvent enlever la capote pendant le rapport, à votre insu (ça s'appelle le "stealthing")

Je précise aussi que la Prep n'est pas forcément un traitement en continu, elle peut être prise ponctuellement.

Voilà, j'espère que ça sera éclairant et que ça contribuera à réduire les clichés négatifs.
avatar participant de romance83

romance83

09/01/2022 à 12:00

Merci @Saturne86 pour ces précisions !
avatar participant de earthling31

earthling31

20/01/2022 à 19:11

En lisant les derniers commentaires, je ne peux m'empêcher de repenser à un sujet récent en radio, qui évoquait l'augmentation significative des cas d'IST.
Et de penser que la Prep mal prise pourrait conduire à un sentiment de "sécurité", dans un contexte où il me semble que le "climat" autour des pratiques sexuelles et des risques - sans être non plus alarmiste- tend vers plus de "légèreté" ou d'insouciance dans les comportements ...
D'où mon commentaire précédent sur les contraintes de prise, qui gagneraient à être allégées (mais est-ce possible ?), pour ce nouvel outil de protection, complémentaire aux autres, qui gagnerait peut-être aussi à être plus "accessible" au plus grand nombre ...
avatar participant de Valentinois6

Valentinois6

30/01/2022 à 09:35

Bon sujet d'échange effectivement. Je ne suis pas sur qu'il y ait une vérité. Pour ma part, que le partenaire soit sous PreP est non seulement déclaratif, et ne protège en rien des MST. Vous aurez compris que je ne prends pas de PreP. Pour autant, pour diffrentes raisons que je ne jugerai pas, certaine refuse la Kpote. Dans ce cas, si chacun est conscient des risques, vaut mieux le PreP que rien
avatar participant de stefrem

stefrem

08/05/2022 à 19:05

Pour rebondir sur cette question importante, il faut également parler du chemsex
Bien sûr les deux ne sont pas liés en théorie
Toutefois, en pratique, la plupart des consommateurs de chemsex (je ne parle pas du poppers) pratique qui s'est encore plus fortement développée depuis le Covid pour rompre l'isolement social, sont sous Prep
Et le problème central du chemsex c'est la dissociation progressive entre sexualité et affectif d'une part, et la dépendance (pas de sexe sans produit)
Si l'on adopte un point de vue neutre (sans jugement moral) la corrélation entre les deux pratiques soulève un problème de santé publique (la Préparation ne protège pas des IST mais la prise supposant un suivi médical, les usagers sont toutefois sous contrôle médical s'ils respectent les prescriptions) et surtout psychologique

https://tetu.com/2022/03/25/sante-chemsex-rapport-ministere-sante-danger-addiction-sexe-gay-produits-drogue-associations/
avatar participant de earthling31

earthling31

16/05/2022 à 13:07

Pour une lecture complémentaire, le site (canadien ?) ci-après: https://sexequitallume.ca/prep/
Evidemment, les conditions d'accès sont différentes des nôtres. Cependant, et d'une façon globale, je trouve que la façon de communiquer de ce site, la manière de traiter l'ensemble des questions qui s'y trouvent est plus "directe" que chez nous, plus "franche" ...
Mais cela n'engage que moi ...