GAY-T
Forum GAY

Hypersexulatité,addiction sexuelle comment s'en sortir ?

Créé par Martin 31, le 31/08/22 à 05:49.

Mis à jour le 22/11/2022 avec 11 participations.

avatar Martin 31

Martin 31

#417668 - 31/08/2022 à 05:49

Bonjour à tous,
J'aborde ici un sujet personnel et délicat; je compte sur votre "betolerance".

Ma libido trop élevée m'a souvent posé des problèmes de couple. C'est le cas en ce moment.
Dans mes relations, je suis toujours trop demandeur. Je pense au sexe jours et nuits, peu importe l'heure où le contexte. Il m'arrive d'avoir des érections juste parce que je me perd dans mes pensées cinq minutes. C'est difficile à vivre.
Mon copain est agacé par la situation et en même temps s'inquiète pour ma santé. Il a toujours été tres attentionné et fait tout son possible pour répondre à mes attentes. De ce fait, nous avons minimum un rapport par jour. Malheureusement, cela ne me suffit pas, à tel point que je lui parle souvent de la possibilité de devenir un couple libre (pour que je puisse avoir plus de rapports et donc moins le solliciter), ce qui lui déplaît également. J'avoue avoir peur de le perdre à cause de mon addiction.

Connaissez vous quelqu'un dans ce cas ? Si oui, comment le vit il au quotidien ? Avez vous des solutions ou des conseils pour surmonter ce problème ?
avatar Un Ancien Membre

un ancien membre

#417672 - 31/08/2022 à 08:40

Hello,

Je t'avoue pour moi ça reste généralement un facteur de bonne santé que d'avoir une libido élevé.

Après de mon point de vue ça ne devrait pas être un point négatif dans votre couple loin de là.

Je pense tu peux demander à plein de couple mariés (surtout quand ça fait longtemps), le plus souvent ils trouvent simplement le moyen de se détendre en solo sans nécessairement avoir à faire appel à un tiers pour l'un ou pour l'autre quand ils en sentent le besoin. C'est aussi un gage de respect mutuel que de faire ça dans les couples monogames.

De mon point de vue si l'idée de mentionner d'aller voir ailleurs est mentionnée pour un "problème" comme ça, je trouve ça un poil maladroit dans le sens où ça peut très certainement comme tu l'as dis "déplaire" à ton partenaire, où même lui faire peur. (et qui sait peut-être que tu l'entendras de sa bouche un jour après si tu le dis trop souvent)

Trouver des alternatives pour continuer à avancer à deux indépendamment des circonstances c'est pour moi ce qui fait la force d'un couple monogame.

Après si tu sens que en plus de jouir, le contact peau contre peau est vraiment nécessaire (à tel point que tu l'envisages même avec un tiers) et que passer ton envie en solitaire n'est pas suffisant, dans ce cas c'est pertinent de réfléchir si tu trouves toujours du sens à être avec lui.


P.S: Encore une fois de mon point de vue une bonne libido est dans la majorité des cas un très bon marqueur d'une bonne santé. Je pense dans ce cas là c'est surtout ne pas oublier l'engagement d'avancer à deux, et gérer cette libido soi-même pour pas perdre l'équilibre dans votre relation. A mes yeux c'est ce qui me paraît important.


Amicalement,

Crin
avatar Skyquiver

Skyquiver

#417736 - 31/08/2022 à 17:01

Nous n'avons pas tous la même libido, ni les mêmes envies, ni les mêmes rôles.
Et avec le temps, cela peut évoluer en plus pour l'un comme pour l'autre.

Il est donc très difficile de trouver non seulement un partenaire que l'on aime et qui partage déjà des valeurs et des passions communes avec nous, mais cela se corse encore davantage avec les rôles et les envies sexuels de chacun.

Je suis également plutôt hypersexuel et le seul garçon que j'aimais vraiment et que j'avais mis des années à trouver m'a grande en partie quitté pour ça, alors que l'on faisait l'amour d'un accord et d'une envie commune en apparence, me dénonçant même sur un forum comme un "gros demandeur" au lieu de venir me parler de son ressenti et sautant l'occasion sur une dispute provoquée par la fatigue comme prétexte pour me quitter.

Je ne me verrais pas en couple libre pour ma part, cela ne correspond vraiment pas à ce que je recherche. Et je peux comprendre que ton copain s'en retrouve grandement blessé, surtout s'il n'a pas signé pour ça au départ et qu'il conçoit une relation amoureuse comme exclusive, romantique, etc.

Il va falloir effectivement faire des compromis d'une manière ou d'une autre en tentant de toujours communiquer avec ton copain pour être en accord sur le choix de ses compromis. Faire l'amour une fois par jour, c'est déjà pas mal. Il est certain que lorsque l'on est hypersexuel, on pourrait bien faire ça trois à dix fois plus que ça dans la journée. Autrement, il faudra bien finir par trouver un partenaire aussi addict que toi au sexe et sacrifier ton couple.



avatar Anamorphose

Anamorphose

#417754 - 31/08/2022 à 19:04

Ce qui a été dit au dessus sur la relation libre est pertinent, surtout si vous êtes ensemble depuis pas mal de temps. Dans votre configuration de couple monogame, c'est probablement difficile à vivre pour ton copain de se dire qu'il ne peut pas satisfaire à tous tes besoins. Il est aussi très possible que l'acte sexuel soit aussi un acte romantique pour lui, donc si tu couches avec un amant, c'est que tu aimes cet amant et plus ton copain.
Donc si vous deviez aborder le sujet à nouveau, peut-être qu'il faudra le rassurer sur ces aspects, et plus globalement sur ses interrogations et craintes. Vous pourriez également vous mettre d'accord sur une période d'essai (par d'un mois) et de voir si ça vous convient.
Evidemment, si c'est un non catégorique, mieux vaut ne pas insister. Mais la question qui se pose pour toi, c'est si tu ne risques pas de tromper quand même ton mec parce que la frustration et le manque auront été trop fortes...

Certaines personnes parviennent à canaliser leur appétit sexuel dans une autre activité, je pense notamment au sport mais une activité créative peut être une bonne option. Je ne sais pas si ça peut marcher pour toi, mais si tu en pratiques déjà une, peux-tu l'intensifier ou en commencer une nouvelle ? Ca peut être par exemple aller de la course à pied au marathon, rejoindre une troupe de théâtre, des ateliers de peintures, essayer un art martial...
Ce qui peut également aider et s'il y en a un vers chez toi, c'est rejoindre un groupe de paroles de sex addicts pour ne pas être isolé face à tes difficultés et t'inspirer des expériences d'autres personnes.

Je suis néanmoins interpellé par le mot "addiction" que tu utilises... Je viens de parler de canaliser ton hypersexualité, mais s'il s'agit d'une addiction au sexe, on ne s'en occupe pas de la même manière. Je ne pense pas que ce soit pathologique dans la mesure ça n'a pas impacté ta vie professionnelle ou sociale (du moins pour ce que tu en dis), mais c'est suffisamment impactant pour mettre en péril tes précédentes relations. C'est pourquoi il pourrait être pertinent de consulter un psychologue, voire un addictologue (qui lui est médecin). Genre tu prends 1 ou 2 séances, et puis libre à toi de donner suite ou non.
avatar Martin 31

Martin 31

#417861 - 01/09/2022 à 12:32

Crin : Je comprend ta réponse. Toutefois, je parle d'une vrai addiction, pas d'une simple libido élevée. Celle qui t'empêche d'être maitre de toi. Je ne peux pas toujours contrôler mes pulsions surtout quand mon copain est près de moi. Il doit me repousser sans cesse car je suis
vraiment trop sur lui, et je le sais. Je me suis déjà demandé si je pourrais le supporter si les rôles étaient inversés. Il utilise des mots forts et parfois blessants pour me faire réagir car je lui fait peur (ce que je comprend).
La détente solo, je le fais plusieurs fois par jour en plus des rapports, mais ça ne suffit pas.

Quant à mon partenaire... il est beau, intelligent, sexy, attentionné, drôle, .. et surtout on s'aime vraiment. J'ai déjà dit qu'il est super beau ? 😅
Plus sérieusement je tiens énormément à lui, et c'est réciproque. Le quitter serait la pire des choses à faire et je n'en ai absolument aucune envie.
Merci pour ta réponse, je pense que le sujet etait un peu trop vague. J'espère que c'est plus clair avec ces explications 🙂
avatar Un Ancien Membre

un ancien membre

#417898 - 01/09/2022 à 15:35

Ahah, en tout cas ça fait plaisir de sentir que tu l'aimes fort et que c'est réciproque.

Dans ce cas je pense comme ça a été suggéré au dessus, peut-être qu'échanger dans espace dédié avec des personne partageant le même soucis que tu pourrais entendre de vive voix, pourrait être une solution.

Je pense même que consulter un professionnel, en particulier si ce comportement est involontaire comme tu mentionnes, peut être une très bonne idée aussi.

J'ai l'opinion probablement très impopulaire de penser que n'importe quel comportement que l'on pense compulsif et incontrôlable, ou n'importe quel addiction (oui, même addiction), est très probablement quelque chose sur lequel on ne pose pas assez de soi pour le gérer. (Souvent on n'ose pas, ou alors on prends ce trait comme part intégrante de notre identité pour X ou Y raison, et on se persuade que le changement est impossible).

Je pense que quand bien même il y a malheureusement une échelle de prédisposition différente pour chacun pour Y ou X soucis, les moyens de retrouver un équilibre, eux, sont toujours présents, si on n'accepte de se les donner, et d'orienter un peu plus son quotidien sur la résolutions de ces problèmes sur le long terme. (Seul, ou accompagné)

Quand on est amoureux, ou que l'on a peur de perdre quelque chose, je t'apprends rien mais tout ces processus s'accélèrent et on finit par soi-même se trouver des alternatives pour restaurer un équilibre plus rapidement. (Je pense c'est peut-être aussi le pourquoi tu viens demander conseil ici)

Du coup pour conclure, comme mentionné au dessus, si tu ne parviens vraiment pas a attraper le fil de tes compulsions seul pour le moment. (quand elles commencent, pendant, ou quand elles se terminent), je pense qu'un accompagnement serait probablement la meilleure des solutions pour remédier au soucis.

En espérant t'avoir aidé.


Amicalement,

Crin
avatar Tantchen

Tantchen

#418103 - 03/09/2022 à 11:17

Une libido élevée n'est pas en soi un problème. Chaque individu a des besoin très différent. Néanmoins, elle peut traduire des problématiques sous-jacentes.
Par exemple un manque de confiance en soi, du stress, une vie qui n'est pas épanouie, de l'anxiété sociale etc.
Ou bien par exemple un déséquilibre hormonal.

Si cela devient un vrai problème pour toi, tu peux consulter dans un premier temps un Médecin, un Thérapeute pour faire le point.

Tu peux également pratiquer de la relaxation par exemple, du yoga ou de la méditation. Ce sont de très bonnes alternatives pour réguler les pulsions sexuelles entre autres.

Quant à la possibilité d'avoir des relations extraconjugales, cela peut poser des problèmes au sein d'un couple.
C'est souvent source de rupture à terme.
avatar Martin 31

Martin 31

#418110 - 03/09/2022 à 12:07

> Citation de **Skyquiver ** #417736

Merci pour ta réponse. Effectivement, mon copain est plutôt relation monogame, et lorsque j'aborde le sujet il m'avoue avoir peur et ne pas vouloir de ça. Il a également peur que j'aille voir ailleurs en secret, ce qui est extrêmement tentant malgré tout. J'y pense chaque jours...
Si je fais ça, je risque de le perdre ou de détruire la magie de notre relation.
Comme tu le dis, il va falloir faire des compromis (de mon côté car il en fait déjà beaucoup). C'est pas facile, mais je dois continuer ainsi. Je suis navré que ta précédente histoire ce soit terminée comme ça. Je compati 🙏
avatar Paraisseux

Paraisseux

#418643 - 07/09/2022 à 15:28

Je vais peu être dire quelques chose qui fache mais:

As tu déjà essayer de consulter un sexologue/psychologue ? Car si ce sont des pulsions que tu as du mal à freiner, c'est de l'ordre médical, la sex addiction à un nom: la nymphomanie chez les femmes et le Satyriasis chez les hommes. Je penses que tu devrais chercher de l'aide d'un professionnel afin de confirmer le diagnostique et voir les options qui s'offrent à toi pour voir comment font les gens qui souffrent de cette maladie, c'est un peu comme la boulimie, a ne pas confondre avec de la gourmandise.

En espérant que cela puisses t'aider.
avatar Martin 31

Martin 31

#420495 - 21/09/2022 à 00:29

> Citation de **Anamorphose** #417754
Merci pour cette réponse intéressante.
Ce n'est pas vraiment difficile pour mon copain de se dire qu'il ne subvient pas à tous mes besoins, car nous avons des rapports beaucoup plus fréquement que dans ces précédentes relations. Il me dit que je suis vraiment anormal, il ne se sent pas coupable (et il a raison).
Pour ce qui est de la période d'essai, je suis entièrement d'accord, et l'ai proposé, mais c'est également un refus de sa part. Comme je le disais plus haut, la tentation d'aller voir ailleurs (juste pour des rapports de temps en temps) est omniprésente et difficile à contrôler.
Les activités, comme le sport par exemple, effectivement ça calme, mais cela reporte l'envie à plus tard.
J'ai effectivement cherché un groupe de parole de ce genre, car il serait très intéressant d'en parler avec d'autres personnes ayant le même problème. Mais à pars Paris, qui est bien trop loin pour moi, je n'ai rien trouvé. J'en profite, si quelqu'un a connaissance de ce genre de groupe près du 57, je suis intéressé.
Voir un médecin, j'y ai pensé, et il me demande depuis longtemps d'y aller, mais j'avoue que je n'avais jamais pensé à un addictologue, et c'est une très bonne idée.


Crin (ancien membre) disait : "Souvent on n'ose pas, ou alors on prends ce trait comme part intégrante de notre identité pour X ou Y raison, et on se persuade que le changement est impossible". C'est tout à fait vrai, je redoute d'aller voir un spécialiste car j'ai l'impression que cela fait partie de moi, et que je ne pourrais pas changer. Je me suis aussi dit que peut-être je ne me reconnaîtrais plus si jamais cela fonctionnait. C'est peut-être stupide, mais ça m'inquiète.

> Citation de **Tantchen** #418103
Tu dis : "Par exemple un manque de confiance en soi, du stress, une vie qui n'est pas épanouie, de l'anxiété sociale etc. Ou bien par exemple un déséquilibre hormonal."
Je me reconnais effectivement là dedans. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie cette année et effectivement c'est plutôt stressant.
Le déséquilibre hormonal mon copain m'en a parlé. Je n'ai jamais été très poilu, et cette année (peut-être est ce lié au fait que ma libido a franchement empiré) je le deviens subitement, au point qu'il me l'a fait remarquer.
La méditation, d'accord, ça fait du bien au corps et à l'esprit, mais c'est encore pire. J'ai l'impression de ne plus avoir de limite pendant les rapports car cela me fait me sentir totalement confiant. Je ne sais pas si cette phrase est claire :s

> Citation de **Paraisseux** #418643
C'est intéressant ce que tu parles de boulimie, parce que jusqu'à maintenant je ne voyais pas cela sous cet angle, mais c'est bien ça. Effectivement comme beaucoup l'on dit, l'aide médicale (que je redoute) semble indispensable pour sortir de là.


Merci beaucoup à tous pour vos conseils et commentaires qui m'ont ouvert à d'autres pistes de réflexions auxquelles je n'avais pas songé. Cela fait du bien de s'exprimer à ce sujet (que je n'ai jamais réussi à aborder avec famille et amis). Je suis très agréablement surpris par la gentillesse, la BIENVEILLANCE, et le non jugement dont vous avez fait preuve. Cette plateforme porte bien son nom 😁

J'espère que l'ouverture de ce sujet pourra aider d'autres personnes autant que cela m'aide déjà.
avatar Dhalsim

dhalsim

#431144 - 22/11/2022 à 21:42

> Citation de **Martin 31** #420495

ayant été sex addict durant pas mal d'année par exemple et bien il m'est déjà arriver de devoir me masturber 4/5 fois dans la même journée car mon envie ne retombait pas , l'élément déclencheur de ma prise de conscience était lorsque j'ai éjaculer du sang en même temps que le sperm et c'est la ou je me suis dis : tu as peu être + qu'une grosse libido donc par la suite après quelque recherche et bien ce qui ma permis de m'en sortir c'est surtout d'en parler et de faire un long travail sur moi même, aller voir un psy n'est donc pas si idiot que ca , le yoga aide également car cela permet de prendre du temps pour son être intérieur et mieux apprendre a gérer cette addiction.

Pour le problème d'aller voir ailleurs je ne suis pas la meilleur personne pour conseiller car je suis polyamoureux et pour moi les relations monogame ne marche pas forcément (ce n'est que MON point de vue) , tout ce que je peu te dire c'est que si tu aime sincèrement ton chéri ne le trompe pas et ne cache rien , si ton désir est ultra ardent alors fait durer l'acte avec + de préliminaire et surtout essaie de découvrir d'autre horizon , je m'explique :

après avoir découvert que j'étais addict, j'ai fais un point sur moi et j'ai découvert que le sex "basique" ne me convenais pas vraiment et après avoir eue diverse partenaire j'ai découvert que j'étais sadique (soft) et que la domination était un moyen d'évacuer mon trop plein et de vivre une sexualité moins épuisante pour ma partenaire, j'étais moins frustrer et cela me permettais de mieux me découvrir et donc savoir mieux me contrôler , je ne sais pas si cela t'aidera mais en tout cas n'hésite pas à :

-aller voir un professionnel
-être a l'écoute de ton corps et de celui de ton partenaire
-découvrir la sexualité sous un autre angle que celui actuel (ca peu aider suivant les personnes)
-prendre son temps lors des ébats :)
Participer au sujet
Attention à l'orthographe et à la syntaxe, ceci est un forum sérieux de discussion.