GAY-T
Forum GAY

Pierre Palmade et le chemsex

Créé par FRANCK-PARIS, le 13/02/23 à 23:28.

Mis à jour le 03/03/2023 avec 29 participations.

avatar FRANCK-PARIS

FRANCK-PARIS

#439855 - 13/02/2023 à 23:28

Personne n'aborde ici ce drame dont beaucoup de média parlent. Cette affaire Palmade va-t-elle diffuser l'idée dans le public que tous les homos sont addicts à la drogues, aux drogues chemsex, aux partouzes, irresponsables au point de conduire camé ?
avatar Stretch77

Stretch77

#439858 - 13/02/2023 à 23:31

C’est le cas non ? (Ironique)
Je me sens limite trop différent quand je lis des descriptions ventant cette merde … ici y compris
Après pour cette triste histoire, les médias ont mis ça sous le fait du chems mais on sait bien que P.P était cocaiomane depuis bien longtemps et même un producteur a dit ce matin que même pour jouer il en avait besoin…
avatar Alex78

alex78

#439874 - 14/02/2023 à 04:55

Bonsoir,

S'il fallait s'inquiéter pour chaque affaire des éventuels préjugés qu'on pourrait coller aux homos... On en aurait pas fini !

Et, ce n'est pas l' « affaire Palmade » qui diffuse ces idées mais bien des personnes qui ne sont que très peu souvent bienveillantes à notre égard.

Ce n'est que mon avis et il n'engage que moi... ✌🏻
avatar JulienD62

JulienD62

#439941 - 14/02/2023 à 15:08

Bonjour à tous,

Je ne suis pas étonné de voir le sujet apparaître sur ce forum.

Effectivement, l'affaire Palmade ne fait et ne fera que renforcer les préjugés et les manifestations de rejets envers les homos.
P.P. a détruit la vie d'une famille, mais il a aussi ruiné sa propre existence. Au delà de la peine de prison qu'il risque, je ne vois pas quelles assurances couvriront les dommages (intervention des secours, transferts par hélicoptères, hospitalisations, véhicules endommagés, indemnités, honoraires d'avocats, etc.). Tout ça risque de lui coûter très, très cher. Des millions sans doute. La Justice se prononcera.

Il n'a pas fallu attendre ce triste accident pour voir des gens se prononcer en faveur "du retour de l'homosexualité au registre des maladies mentales", mais ce constat se voit encore plus depuis vendredi dernier. Pour vivre dans un milieu où l'homophobie est la norme, c'est assez difficile de faire bouger les mentalités qui assimilent tous les homos à des "dépravés".

Après les années SIDA, la récente variole du singe, voila qu'il faut désormais batailler avec les effets du chemsex (j'ignore si son usage est encore marginal ?).


Sans vouloir me confesser, je dois dire que j'ai moi-même entretenu une certaine homophobie pendant longtemps. Je me suis détesté autant que j'ai détesté les autres homos, et j'ai encore du mal à m'assumer. Et je dois bêtement avouer que je suis agréablement surpris de voir autant d'intelligence et autant d'humanité sur ce forum et sur la majorité des profils des personnes inscrites sur ce site.

avatar Seb88

Seb88

#440142 - 15/02/2023 à 17:39

Bon c'est un avis qui prend en compte mon expérience personnelle depuis que je m'assume
Mais à travers les dialogues sur les sites de rencontres, les rencards que j'ai pu avoir, diverses conversations sur d'autres forum et la représentation des homos dans les médias... j'ai quand même l'impression que le cliché se vérifie 8 fois sur 10.

Oui il y a surement des gays qui sont éloignés des applications et du milieu de manière générale donc difficile de faire des généralités mais bordel on a quand même l'impression que les homos parlent de sexe h 24, ils trouvent toujours une excuse pour en revenir à ça . Ici ça fait du bien parce que les gens sont différents et ne vivent pas qu'à travers la sexualité mais ailleurs bon sang c'est particulier.
Entre la horde de mecs en couple libres qui te parlent de partouses, tous ceux qui enchainent 400 plans cul par mois, ceux qui se droguent, l'idéologie ultra libérée sans aucune retenue, ça fait beaucoup et j'ai l'impression que c'est encore pire pour les nouvelles générations.

Donc le cas palmade ne m'étonne pas plus que ça et quand les gens en profitent pour déverser des clichés, j'ai parfois du mal à leur donner tort. Il y a des homos différents oui mais ça reste une minorité.

Après il y a peut être des causes à tous ces comportements mais ça ne justifie pas tout.
avatar Farf

Farf

#440145 - 15/02/2023 à 17:52


> Citation de **Seb88** #440142

*Il y a des homos différents oui mais ça reste une minorité*.

Mmmh.... Selon moi, affirmer que les homos différents (de ce qui est mentionné plus haut) sont minoritaires ressemble fort à un simple vécu personnel, et me paraîtrait presque comme étant la conséquence d'un certain martelage de stéréotypes par des médias ou des journalistes hostiles !

Mais soit ! J'entends ton avis, bien qu'il me fasse un peu mal aux yeux !

avatar Seb88

Seb88

#440146 - 15/02/2023 à 17:57

> Citation de **Farf** #440145

Je l'ai bien précisé que ce n'était que mon avis par rapport à mon expérience personnelle. Je n'ai peut être pas eu de chance mais les quelques mecs différents à qui j'ai pu parler m'ont souvent dit la même chose, donc j'ai du mal à croire au hasard

Ce site est quand même venu au monde pour essayer de miser sur un aspect sentimental au milieu de la foule d'applications basées uniquement sur le cul. Et je te laisse regarder le nombre de membres... il faut croire que cet aspect là n'attire pas la majorité x)
avatar Farf

Farf

#440149 - 15/02/2023 à 18:05

C'est juste 🙂
Cela dit, il nous est difficile de dire combien d'homos "différents" sont potentiellement cachés parmi les autres, dans toutes ces applications.
Etant dans une recherche sentimentale, ils sont peut-être tout simplement moins visibles, mais plus nombreux qu'on se l'imagine.
avatar Seb88

Seb88

#440150 - 15/02/2023 à 18:07

> Citation de **Farf** #440149

Oui ou tout simplement les gays qui ne s'assument pas ou alors vivent très éloignés des applications. Ceux là, je ne peux évidemment pas en parler et leur nombre reste inconnu... mais c'est justement ceux qu'on entend/voit le moins donc c'est normal que le cliché perdure en se basant sur les homos plus assumés et visibles (sur les réseaux, app de rencontre/forums/manifs etc..)
avatar Farf

Farf

#440153 - 15/02/2023 à 18:14

Je pense que l'intérêt serait de mettre en lumière ce qui n'est justement pas connu, ou peu visible, plutôt que d'alimenter connement des idées et autres stéréotypes largement diffusés 🙂
avatar Seb88

Seb88

#440155 - 15/02/2023 à 18:18

> Citation de **Farf** #440153

Ou alors la horde d'homos dont je parle précédemment pourrait faire tout pour éviter de se calquer parfaitement sur ce cliché. Moi je le prends dans le sens opposé 😁

Même si je ne suis pas naif, oui il y a plein d'homophobes qui attendent le moindre petit dérapage d'un homo au niveau médiatique pour déverser leur haine complète. Mais il y a aussi tout une partie de la population qui est hésitante par rapport à leur avis sur les homosexuels, ils peuvent être indifférents ou en côtoyer peu et c'est eux qui peuvent finir par avoir une bonne image de nous si on est pas perpétuellement dans les clichés ^^
avatar Farf

Farf

#440158 - 15/02/2023 à 18:22

Oui... Nos actes et comportements, individuels ou pas, ont un réel impact sur l'image que nous véhiculons.
avatar JulienD62

JulienD62

#440163 - 15/02/2023 à 18:58

Le point de vue de Seb88 me semble très pertinent et très juste dans tous les points. Je partage son avis.
Comme je le disais plus haut, je suis étonné de découvrir un site où des homos affichent un peu d'intelligence et de recul en tentant de faire parler leur coeur et leur cerveau, plutôt que leur bite. C'est rassurant. Ceci étant, j'ose imaginer et espérer que les personnes inscrites ici soient aussi minoritaires. L'homophobie est une telle souffrance pour moi que j'en viens à douter de mon orientation. Bravo à Seb88 et à Farf pour la qualité des échanges.
avatar Kilik

Kilik

#440182 - 15/02/2023 à 20:47

> Citation de **Seb88** #440146

Je ne comprends pas l'avis exprimé. La majorité des homosexuels pratiqueraient le chemsex ?

On peut aimer le sexe, sans se mettre en danger, ni la vie d'autrui. Je ne comprends pas la référence aux applis de rencontre. Oui ça a un succès indéniable, mais quel lien avec le fait d'être camé ?

C'est faire le jeu de l'homophobie que d'assimiler les deux.

La liberté sexuelle a été un des ressorts puissants des combats homo, des marches des fiertés. Les droits homo ont commencé à partir de ces combats.
avatar Alex78

alex78

#440203 - 15/02/2023 à 23:19

Bonsoir,

> Citation de **JulienD62** #439941

Tu soulignes très bien que les propos homophobes ne datent pas de vendredi dernier. Il y a sans doute davantage de propos homophobes depuis que Pierre Palmade a eu son accident mais ce n'est que parce que des personnes homophobes ont l'occasion de s'exprimer à ce sujet. Il n'y a plus personne qui parlera de Pierre Palmade et de son homosexualité dans quelques semaines parce que cette actualité sera simplement balayée par une autre.

Il ne faut rien reprocher à Pierre Palmade ou plus généralement à l' « affaire Palmade » en matière de lutte contre l'homophobie. Pierre Palmade est homosexuel et il a le « droit » tout autant qu'un hétérosexuel de commettre des erreurs. Nous avons en commun d'être des êtres humains et nous pouvons tous commettre un jour dans notre vie une erreur. Il n'est pas responsable de tout le vacarme homophobe qui peut se passer parce qu'il y a des personnes qui ont fait un lien entre son accident et son homosexualité.

Les homosexuels n'ont pas à être plus exemplaire que les hétérosexuels. J'ai l'impression, mais je me trompe peut-être étant donné que ton propos laisse une marge d'interprétation suffisante pour être considéré autrement, que les homosexuels doivent pour toi subir une double peine quand ils fautent parce que notre situation en tant qu'homosexuel est déjà compliquée et ils l'aggravent. C'est terriblement injuste et utopique de penser cela si c'est ce que tu penses. Est-ce qu'on peut décemment penser qu'un homosexuel ne peut jamais commettre d'erreur dans sa vie ? Est-ce qu'on applique cette même rigueur pour les hétérosexuels ? Ça arrivera toujours, il y aura toujours de homosexuels qui se mettront dans de sales draps, et les homophobes ne manqueront jamais une occasion pour essayer d'en créer s'il n'y en avait pas.

> Citation de **Seb88** #440142

Il y a des clichés ou stéréotypes qui peuvent s'avérer vrais et même partagés par une majorité d'homosexuels. Il ne faut pas pour autant coller ces étiquettes à l'ensemble des homosexuels.

Je me garde personnellement de laisser des personnes qui ne nous apprécient pas et ne nous connaissent pas nous dire qui nous sommes.
avatar JulienD62

JulienD62

#440214 - 16/02/2023 à 01:17

Alex,

En réponse à ton message...

Je sais bien qu'il n'existe aucun être parfait tant chez les hétéros que chez les homos. Les deux commettent des erreurs. Seulement, l'hétérophobie n'existe pas. On ne reprochera jamais à un hétéro d'être hétéro, qu'importe le comportement à risque qu'il pourrait avoir, puisque les homophobes seront toujours persuadés que seuls les homos sont capables de comportements "inappropriés".

Pour subir l'homophobie de mon entourage familial et professionnel, je peux te dire à quel point je souffre d'être assimilé à un dépravé, à une tarlouze, à "La cage aux folles", etc. Récemment, on m'a encore interdit de jouer avec des enfants en pensant que je pouvais avoir des attirances sur eux...

Alors que faut-il faire ?
Quand je vois le nombre de personnes intelligentes sur ce site, je regrette qu'elle ne soient pas mises en valeur tout simplement.
avatar Seb88

Seb88

#440217 - 16/02/2023 à 02:13

> Citation de **Kilik** #440182


Je n'ai pas dit que la majorité des homos pratiquaient le chem sex mais qu'énormément de gays correspondaient aux clichés qui circulent dans la société: que ça soit l'obsession pour le sexe, le faire avec de multiples partenaires, ne pas se protéger, un côté superficiel, les ''couples'' libres etc..
Quand je lis les messages des hétéros parfois cruels sur les réseaux sociaux, je n'ai pas l'impression qu'ils soient si éloignés de la vérité par rapport aux personnes avec qui j'ai communiqué sur les applications ou que j'ai pu rencontrer en vrai.
Encore une fois c'est une expérience personnelle mais à part ici, et quelques rares exceptions, les divers clichés n'en sont pas.


> Citation de **Alex78** #440203

Oui c'est bien pour ça que j'ai parlé d'une minorité de gays qui se comportaient différemment, je n'ai pas fait une généralité. Oui il y a plusieurs personnes plus saines mais elles ne se bousculent pas ou alors je n'ai vraiment pas de chance et je suis tombé dans la seule région sur terre où les homos sont souvent des pénis bipèdes

Mais tu peux me partager ton expérience aussi, je suis curieux de savoir si tu as réussi à avoir un nombre important de conversations plus saines et/ou à visée sentimentale ailleurs qu'ici
avatar Kilik

Kilik

#440237 - 16/02/2023 à 08:59

> Citation de **Seb88** #440146

1) terrible conclusion que dire que les clichés sur les homos n'en sont pas. Le risque est d'y mettre tous les clichés qui existent dont leur superficialité ("à quoi servent ils ?") et leur dangerosité pour la société ("protégeons nous des homo")

2) considérer la liberté sexuelle entre personnes consentantes (telle que définie par la loi) comme nuisible pour la société est un point de vue, que je ne partage pas.
Je ne vois donc pas en quoi c'est un argument justifiant le traitement à l'encontre des homos.

On ne combat pas l'homophobie en reprenant les arguments des homophobes. Oui, il y a probablement une plus grande liberté sexuelle. C'est difficile de parler d'une majorité écrasante, car nous n'avons pas de statistiques, mais des ressentis d'expériences personnelles d'appli de rencontre. C'est un peu comme dire que la violence des réseaux correspond strictement à la violence de la société. Il y a un effet amplificateur en action. Les applis amplifient la vision qu'on peut avoir des homos.

Quoiqu'il en soit cette liberté sexuelle n'est ni l'alpha et l'omega d'une personnalité et ni un vice qu'il faut réprimander. On combat l'homophobie en repositionnant les priorités : la vie sexuelle privée (et consentante) ou bien la contribution à la société ?


> Citation de **JulienD62** #440214
Il peut y avoir des combats perdus d'avance. Ce que tu dois faire avant de convaincre un entourage nocif, c'est de te convaincre de ta normalité. On peut être différent et normal.
Heureux que ce site puisse te donner une autre vision. Tu peux aussi creuser l'Histoire. Beaucoup d'homos ont contribué positivement à celle-ci : Leonardo Da Vinci, Michel-Ange, Rimbaud, Turing, ...
avatar Farf

Farf

#440246 - 16/02/2023 à 09:35

Pour revenir au chemsex, faites l'expérience en cherchant des informations, issues de tous les bords. Il vous sera aisé de constater que cette pratique est montrée trop souvent comme étant l'apanage des homos. De même pour ce qui concerne la diversité des pratiques sexuelles, particulièrement celles qui incluent une multiplicité de partenaires.
Au-delà du fait que la communauté puisse se sentir ciblée et stigmatisée à travers toutes ces infos, j'aimerais mettre l'accent sur une autre problématique.
Les médias ont pour rôle d'informer, et ce de la façon la plus complète possible.
Or, en orientant assez nettement les projos vers une catégorie de personnes, ils omettent
d'informer du risque social. Risque qui n'englobe non pas la seule commu homo, mais un large panel de la population. Je vous transmets ici les témoignages du fondateur d'Act Up et du Dr Papazian

*Comme l'a clairement exposé Didier Lestrade, activiste, fondateur d'Act Up et de Têtu dans un tweet, la pratique hétéro du chemsex semble passée sous silence ou, du moins, médias et associations regardent ailleurs. Joint par téléphone, il explique: «Le phénomène est grandissant chez les hétéros trentenaires, et ce d'autant plus après des mois de confinement, de distanciation et d'isolement liés à la pandémie de Covid. Ils ont clairement envie de rattraper le temps perdu. Dans le même temps, les substances utilisées sont très facilement disponibles sur le dark web et peu onéreuses. De plus en plus d'hétéros en consomment lors de partouzes qui durent tout le week-end. Et la descente est redoutable*.»

*Le risque social*
*Le docteur Patrick Papazian est médecin sexologue à Paris. Il travaille dans les hôpitaux et les centres de dépistage et de traitement des infections sexuellement transmissibles. Il reçoit régulièrement des patients accros au chemsex. Il en pointe les dangers sans pour autant stigmatiser les adeptes. «Le risque numéro 1 est le risque social. La plupart du temps, les personnes qui arrivent au chemsex sont isolées, seules. Elles s'initient, font des rencontres. Dès qu'elles se mettent à consommer, elles se font plein d'amis, se sentent très entourées, très aimées. Mais, dès qu'elles essaient d'arrêter; il n'y a plus personne et les éventuels amis d'avant ont disparu également, las d'essuyer des refus à leurs propositions de sorties*.»

*Et d'ajouter: «Il faut bien voir que les réunions de chemsex ont quelque chose de très convivial et répondent à un vrai besoin de contacts et de communion avec l'autre.» Autrement dit, on vient autant (voire plus) y chercher de l'émotion que du sexe*.

Ce que je cherche à dire, c'est que l'affaire Palmade devrait être une opportunité pour ceux dont c'est le job d'avertir et d'informer réellement l'ensemble de la population autour des risques qu'elle encourt, au lieu de maintenir bêtement les projos sur Palmade.
Les infos d'utilité publique sont bien trop noyées au milieu d'un brouhaha qui n'apporte strictement rien d'autre que de nous dire que Palamade est un gros défoncé, et d'alimenter des stéréotypes à la con.

Ça me dérange profondément. Et ça nuit fortement au crédit de cette profession.
avatar JulienD62

JulienD62

#440306 - 16/02/2023 à 14:52

En réponse à Kilk,

Merci pour ton soutien une nouvelle fois. Je partage davantage le point de vue de Seb88, mais tes arguments ont le mérite d'amener à la réflexion.
Mon point de vue est à la fois celui du citoyen et du journaliste que je suis (je cherche actuellement du boulot).
Dans les deux cas, j'observe qu'il y a encore tant à faire pour mener à bien le combat contre l'homophobie.
J'ai beau essayer d'être optimiste, ce qui n'est pas dans mes habitudes, je ne vois pas comment les mentalités pourraient évoluer face au comportement de la majorité des homos décrit par Seb88.

Les hétéros comme les homos sont libres de leur sexualité et du rapport qu'ils ont avec leur corps (et avec celui des autres) et je ne trouve rien à redire sur ça, du moment qu'il y a consentement. Couple fermé ou libre ou polyamoureux ou plan cul, chacun est libre tant qu'il n'interfère pas sur la liberté des autres.

Mais je suis bien (ou mal) placé pour dire que les médias sont des caisses de résonance, et qu'ils se délectent de propager les clichés les plus abjects et les plus blessants possibles. Quitte à offrir du grain à moudre aux homophobes notoires dont mon entourage personnel est garni. Je pensais naïvement que le suicide du petit Lucas début janvier allait amener un minimum de sagesse, de compassion et de recul dans notre société. Il n'en est rien.

J'aimerais tant que les homos et les bisexuels "sentimentaux" (y compris les asexuels) aient davantage le droit d'apparaître dans les médias, et montrer que tous les homos ne sont pas des agités de la teub, des amateurs de partouze et des consommateurs de chemsex. Je ne reproche pas à ces derniers d'exister pour autant.

J'ai été amené à interviewer des gens de la Manif pour tous (Christine Boutin et compagnie)... charge est de constater que ces gens ont une vision réductrice que j'avais moi-même (en partie) il n'y a pas si longtemps. J'ai aussi été amené à rencontrer des jeunes du Refuge, qui, à leur manière, m'ont poussé à ouvrir mes yeux.
avatar Seb88

Seb88

#440563 - 17/02/2023 à 23:31

> Citation de **Kilik** #440237


Je reste assez dérangé par la liberté sexuelle totale et le côté dépravation: partouse, couple libre,libertinage,chem sexe, enchainer 45 plans cul, aller jusqu'à prendre un médicament dangereux pour les reins pour copuler en boucle (prep) etc... à ça tu rajoutes tout un tas de manifestation LBGT type gay pride où il y a de la nudité à tout va en pleine rue, parfois des mecs déguisés en bdsm avec des ballons en forme de pénis et plein d'autres choses.

Oui il n'y a rien de pénalement répréhensible mais je trouve ça moralement problématique et ça n'aide pas à changer la vision de la société à propos de nous. Si une bonne partie des homos continuent de mener ce type de vie, qu'ils ne s'étonnent pas qu'ils soient assimilés à ce genre de clichés. La minorité de gens plus sains continuera de le payer jusqu'à la fin des temps.

C'est ton droit de trouver ça normal, mais ce n'est pas mon cas. On ne s'accordera pas là dessus je pense, rien de bien grave.
avatar Un Ancien Membre

un ancien membre

#441810 - 23/02/2023 à 20:04

> Citation de **Kilik** #440237

Bonjour, j'interviens pour réagir à ça :

> considérer la liberté sexuelle entre personnes consentantes (telle que définie par la loi) comme nuisible pour la société est un point de vue, que je ne partage pas.

Je ne pense pas que la liberté sexuelle débridée soit nuisible pour la société, mais pour soi-même :
- risque accru d'attraper une IST, surtout depuis l'avènement de la Prep, qui est littéralement un permis de b**ser sans capote.
- la plupart des rencontres ont lieu selon ce schéma : prise de contact rapide sur une app, et RDV chez l'un ou l'autre dans les heures qui suivent. Ce qui apporte son lot de risques : tomber sur quelqu'un qui a menti sur ses photos, une personne instable, voire un Jeffrey Dahmer en puissance dans les cas les plus extrêmes.
- désacralisation progressive de la sexualité influencée par le porno, la plupart des tchats sur les apps ressemblent à des entretiens d'embauche (actif/passif, monté combien, quels sont tes "kiffs")
- et de façon plus philosophique/spirituelle, c'est une gratification instantanée mais ce n'est guère nourrissant pour l'âme et l'esprit. De la même manière qu'il n'y a rien de mal à bouffer chez McDo de temps en temps, mais ça ne devrait pas être le régime alimentaire principal.

avatar Kilik

Kilik

#442028 - 24/02/2023 à 15:47

Hello Solenios. Merci de contribuer, comme les autres, à la pluralité et l'élargissement du sujet. J'adhère à tes propos. Les pratiques débridées et les excès aboutissent souvent à un déséquilibre personnel. On arrive d'autant plus à respecter les autres, quand on est équilibré dans sa vie.

Ceci dit ton argument me semble bien éviter la fusion d'enjeux bien distincts :
- celui de sa santé physique, psychologique, spirituelle, morale... individuelle
- celui d'une "vertu morale" collective pour laquelle on devrait se flageller au nom de normes que je trouve questionnables. Certains parleront de valeurs morales et non de normes, d'où des divergences de points de vue.

Pauvre mcdo... pourtant la frite c'est la vie ! 😁
avatar Un Ancien Membre

un ancien membre

#442030 - 24/02/2023 à 15:56

> Citation de **Kilik** #442028

Peut-être que ces notions de santé physique/mentale/psycho et la "vertu morale" sont plus liées qu'on ne le croit ?

Je te prends un exemple, la virginité est toujours sacralisée dans certains milieux traditionnels / religieux. Peut-être en partie parce-qu'à l'époque où la médecine était moins développée, si on attrapait une IST, les conséquences étaient graves, en l'absence de traitement. Même un "banal" chlamydia pouvait rendre stérile.

A force d'observations empiriques, on a vu que les femmes vierges étaient largement moins susceptibles de transmettre des maladies que d'autres femmes.

Il y a tout de même une part de sagesse ancestrale et de bon sens dans ce qui apparaît aujourd'hui comme rétrograde et de l'ordre du moral pur et dur.

Le problème, c'est que le poids de ce "devoir de virginité" repose surtout sur les femmes, mais c'est un autre débat.
avatar Kilik

Kilik

#442158 - 25/02/2023 à 14:14

> Citation de **Solenios** #442030
Hello. Le "bon sens", c'est le terme de Macron pour justifier la réforme des retraites 🤣 et ce bon sens ne semble pas beaucoup partagé. Est ce que l'utilisation de ce terme est pertinent ??? Laissons chacun évaluer son bon sens. Quant aux valeurs ancestrales, il faudrait savoir de quels ancêtres on parle, car pas sur qu'on ait les mêmes.

Ton exemple est intéressant, car à mon sens il montre bien ce à quoi la référence aux valeurs morales aboutit dans ce cas : la domination des hommes sur les femmes. La virginité n'est pas une question de maladie, mais d'honneur de la famille et de maîtrise de l'hérédité : s'assurer que les enfants soient issus du père de famille.

C'est justement ce que je dénonce dans la mise en avant de valeurs morales pour réprouver des attitudes homosexuelles. C'est l'usage de normes pour discréditer un autre format de famille, de liberté individuelle, d'amour,... et non pour des valeurs supérieures.

J'attire l'attention sur le glissement opéré sur ce post : 1) un homo est un usager du chemsex > 2) pas étonnant la majorité des homo a une vie dissolue parce qu'elle n'est pas conforme à des valeurs, qui sont du bon sens ancestral > 3) il ne faut pas s'étonner qu'on refuse des droits aux homos.

Ca me semble un raisonnement dangereux qui participe à justifier l'homophobie.
avatar Tiloupgre

Tiloupgre

#442243 - 26/02/2023 à 08:07

l'affaire en elle même n'est que le reflet de la société qui ne s'assume pas et fuit la réalité en la reportant sur d'autre
cette même société qui s’imagine parfaite mais qui finis par faire n'importe quoi
il suffit de chercher la quantité de cocaine qui tourne en France chaque année pour vite comprendre l'ampleur du problème dans tout les niveaux de la société , la on parle de centaine de tonne .... et pas loin du millions de consommateur ... oups
et la c'est juste sur une seul drogue , il en existe plein d'autre
🤢
avatar Un Ancien Membre

un ancien membre

#442287 - 26/02/2023 à 12:01

> 1) un homo est un usager du chemsex > 2) pas étonnant la majorité des homo a une vie dissolue parce qu'elle n'est pas conforme à des valeurs, qui sont du bon sens ancestral > 3) il ne faut pas s'étonner qu'on refuse des droits aux homos.

Mais qui passe du 2 au 3 ? Personne ici je pense.

> La virginité n'est pas une question de maladie
Qu'en sais tu ?
Oui, il y a eu cette histoire d'honneur de la famille, mais quand on remonte vraiment plus loin dans le temps, avant l'avènement des grandes religions monothéistes, et d'une société structurée...
Je n'affirme rien, je sais pas, mais ça ne paraît pas déconnant.

> Hello. Le "bon sens", c'est le terme de Macron pour justifier la réforme des retraites 🤣 et ce bon sens ne semble pas beaucoup partagé. Est ce que l'utilisation de ce terme est pertinent ??? Laissons chacun évaluer son bon sens

J'vois pas pourquoi l'utilisation plus ou moins douteuse de cette expression par Macron est censée la disqualifier ? ^^

Et quant à laisser chacun évaluer son bon sens... pour certains, il s'agit de conduire cocaïné sur la route. Le "bon sens" peut être altéré, avec ou sans drogue d'ailleurs..
avatar Kilik

Kilik

#442317 - 26/02/2023 à 13:52

Tu pourras relire des posts précédents qui approuvent la réalité majoritaire des clichés et donc qu'il ne faut pas s'étonner du traitement qui est fait aux homosexuels (et pauvre minorité qui en souffre). Quel traitement ? Moins de droit ? Plus de harcèlement ? Moins de présomption d'innocence ?

Ensuite mon analyse est la suivante : Les clichés expliquent l'acquisition difficile des droits. En validant les clichés qui présentent une menace, on valide la rétention de droits pour protéger la société.

Un exemple de clichés utilisés en Russie : https://www.qwant.com/?l=fr&t=videos&q=publicité+russe+homophobe+adoption&o=0:OXwsZ94ISfY

Ce lien présente deux papas dont l'un est effeminé, qui adoptent. Me concernant, je pense que l'on peut être père quelque soit sa "sensibilité". Mais on voit bien que pour discrediter une revendication, ce spot utilise un cliché et avive une homophobie décomplexée en Russie.

En validant dans ce post que la majorité des homos sont des partouzeurs et rien d'autres (pas de statut professionnel, familial, associatif, sportif, civique, affectif...), on laisse la porte ouverte à toutes les conclusions possibles, dont la perversion des enfants par exemple.

Sans partir jusqu'en Russie, les arguments de la manif pour tous lorgnent bien de ce côté là.


Concernant la référence au bon sens, ce n'est pas que Macron qui discredite le terme, mais ceux qui l'emploient en pensant dire une vérité universelle. Elle n'est pas argumentée, pourtant elle devrait naturellement balayer toute opposition. Bah pourquoi ? En fait chacun voit le bon sens où il veut.

Un avis intéressant sur le bon sens politique : https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/pour-exister-sur-les-retraites-emmanuel-macron-ose-la-carte-risquee-du-bon-sens_214361.html

Il y a quantité d'études sociologiques et de ressenti de femmes qui présentent le caractère normatif de la virginité. Jusqu'à pas si longtemps en France il était de bon ton de deniaiser (avoir une relation sexuelle) l'homme pour qu'il soit prêt à entrer dans sa vie de mari avec une femme vierge. Pourquoi cette exception masculine si la santé est en jeu ?

Mais le bon sens dit le contraire et il suffirait de remonter 2000 ans en arrière pour le trouver. C'est un long voyage dans le temps pour retrouver quelque chose d'aussi évident.
avatar Boulanger44

Boulanger44

#443002 - 03/03/2023 à 07:14

J'ai souri à la lecture de certains messages m'apercevant que chez beaucoup les préjugés ont la vie dure. ça m'a rappelé lorsque j'étais très jeune j'avais arrêté de donner mon sang parce qu'à l'époque le seul fait d'être ou se sentir homo (sans avoir eut de relation) était rédhibitoire.

C'est assez flippant d'imaginer que pour beaucoup de français les homos sont des personnes qui se droguent (ont 400 rapports sexuels par mois 🤣 ), ne doivent pas approcher les enfants, se dandinant nus une fois dans l'année dans les rues de Paris sur de la musique diabolique avec 3 ou 4 plumes roses coincées dans...la bouche.

Bref heureusement à travers le monde cette vision est totalement différente selon les pays ou sociétés. Parfois j'ai l'impression que certaines personnes voient notre société à travers des œillères, ce qui se passe dans les grandes villes, sur certains sites, ou en France n'est pas la norme. Faut-il trouver des arguments pour consolider la base de nos croyances ou nous remettre en question, s'ouvrir et se battre contre nos préjugés ?
Participer au sujet
Attention à l'orthographe et à la syntaxe, ceci est un forum sérieux de discussion.